Chargement
Diagnostic immobilier Rhône-Alpes espace clients
ANAPLOMB

Présence de plomb dans les matériaux : des précautions à prendre avant un chantier

D’où proviennent les risques d’exposition au plomb ?

Le plomb est un métal utilisé dans les matériaux de construction depuis l’Antiquité.

La découverte de sa nocivité, bien qu’ancienne, n’a pourtant pas incité à restreindre son usage avant le milieu du vingtième siècle.

À l’origine des maladies regroupées sous le terme de saturnisme et qui touchent plus particulièrement les jeunes enfants et les femmes enceinte, le plomb, lorsqu’il est ingéré sous forme de poussières, se révèle particulièrement dangereux.

La France a finalement décidé, en 1949, d’en réglementer l’usage en interdisant notamment son emploi dans la fabrication des peintures, et plus généralement de nombreux matériaux de construction.

Si les risques d’être exposé à des poussières de plomb sont donc quasiment écartés dans les immeubles construits après cette date, ils demeurent bien réels dans les bâtiments dont le permis de construire a été délivré avant le 1er janvier 1949.

Un repérage du plomb avant travaux et avant démolition indispensable dans les bâtiments anciens

Lors de la réalisation de travaux (démolition, réhabilitation, rénovation) dans des bâtiments antérieurs à 1949, il est donc possible de retrouver confronter à des émissions de poussières de plomb.

Si le diagnostic plomb (CREP) réalisé avant une vente ou une location donne un premier aperçu des risques, il n’est pas suffisant pour préparer la sécurisation d’un chantier.

En effet, le CREP ne porte que sur les matériaux et revêtements accessibles, mais il est possible que des peintures ou d’autres éléments contenant du plomb existent sans que le CREP n’ai permis de les repérer.

C’est par exemple le cas des couches inférieures de peinture qui peuvent être dissimulées par des revêtements posés postérieurement.

Le repérage plomb avant travaux ou avant démolition doit donc être beaucoup plus complet en procédant notamment à des sondages pour contrôler l’ensemble des matériaux de construction potentiellement dangereux.

Le déroulement et la finalité d’un repérage avant chantier

Le contrôleur certifié qui effectue un repérage plomb avant démolition ou avant travaux devra donc effectuer des recherches exhaustives sur l’ensemble de la zone de travaux.

Les investigations se font avec un appareil à fluorescence X qui révèle la présence de plomb dans les matériaux.

Si du plomb est détecté, des prélèvements devront être effectués afin d’en déterminer la concentration, le seuil de toxicité étant fixé à 1 mg/cm².

Des prélèvements des poussières au sol à l’aide lingettes pourront être aussi réalisés afin de voir si la dégradation des matériaux entraîne une émission de résidus contenant du plomb.

Le rapport de repérage devra être remis aux propriétaires, aux maîtres d’ouvrage et à toutes les personnes responsables de la sécurité du chantier.

En cas de danger, ils auront alors la charge de mettre en sécurité le chantier aussi bien pour protéger les ouvriers et les intervenants que pour éviter toute pollution environnementale.

Des mesures de précaution adaptées à l’ampleur du risque pourront alors être mises en place (confinement, retrait, gestion des déchets protection collective et individuelle, etc.).